Le supplice de Tantale, une opérette de Frédéric Barbier, par l’Opéra de Barie

Voi­ci une pré­sen­ta­tion du « Sup­plice de Tan­tale », opé­rette de Fré­dé­ric Bar­bier qui est un des ouvrages que nous allons don­ner à  Barie (33190) cet été :

Opéra de Barie

Le sup­plice de Tan­tale est une opé­rette en un acte et à  deux per­son­nages de Fré­dé­ric Bar­bier, com­po­si­teur contem­po­rain d’Of­fen­bach.

Si vous n’êtes pas por­tés sur la mytho­lo­gie, sachez juste que le sup­plice de Tan­tale peut se résu­mer dans le fait d’a­voir un objet convoi­té à  por­té de main et ne pou­voir s’en sai­sir.

Cette opé­rette est typique des pièces de bou­le­vard ou des cafés concerts du second empire. La musique est agréable, bien faite. Elle vous per­met­tra de décou­vrir cet auteur qui a écrit une cen­taine d’o­pé­rettes en se spé­cia­li­sant dans le for­mat de poche à  deux per­son­nages. A l’é­poque, Fré­dé­ric Bar­bier avait beau­coup de suc­cès. Il est depuis tom­bé dans l’ou­bli mais, grâce à  l’O­pé­ra de Barie et pour la seconde année consé­cu­tive, nous vous pro­po­sons de le redé­cou­vrir.

Tantale, Opéra de BarieVoi­ci l’in­trigue de cet ouvrage :

Nous sommes dans l’ap­par­te­ment des Godi­chard. Arthur, l’é­poux d’Oc­ta­vie est par­ti depuis quatre heures pour aller ache­ter des légumes et il ne revient pas. Octa­vie s’im­pa­tiente et n’est pas contente du tout (Air d’Oc­ta­vie : Ven­geance, ven­geance contre cette engeance…).

Arthur n’est pas un buveur d’eau, d’a­près ce que l’on com­prend. Octa­vie l’at­tend de pied ferme. Elle n’a pas l’in­ten­tion de se lais­ser faire plus long­temps.

Arthur rentre enfin, pas­sa­ble­ment émé­ché. Il raconte qu’il a ren­con­tré Beca­vin un ami et qu’il a bu avec lui l’argent des com­mis­sions (Air d’Ar­thur : Chez l’mar­chand d’vin du coin…). C’en est assez pour Octa­vie qui impose à  Arthur de ne plus quit­ter le domi­cile conju­gal (Air d’Ar­thur : Ven­geance, Ven­geance, ven­geance contre cette engeance (ver­sion mas­cu­line)).

Octa­vie cherche une corde et n’a pas beau­coup de mal à  atta­cher Arthur (Duo : Au diable l’hy­mé­née, affreuse des­ti­née) et lui donne une cor­rec­tion avant de l’a­ban­don­ner en com­pa­gnie d’une bou­teille pleine qu’il ne par­vient tou­te­fois pas à  boire à  cause de ses liens : C’est le Sup­plice de Tan­tale.

Après de longs efforts, il par­vien­dra tout de même à  se déta­cher et pié­ge­ra à  son tour Octa­vie qui était des­cen­due chez la frui­tière. Arthur va t’il vrai­ment se ven­ger d’Oc­ta­vie comme il l’a pro­mis, Octa­vie va-t’elle se radou­cir , nos tour­te­reaux vont-ils se récon­ci­lier ? Sans doute ! Un duo de très belle fac­ture ter­mi­ne­ra cet ouvrage (Duo : Le bon­heur désor­mais sera notre par­tage).

Cette jolie pièce est un diver­tis­se­ment agréable, plein de charme et de ten­dresse. Ce sera une belle mise en bouche avant Trom­bo­li­no d’Her­vé et Vent du soir d’Of­fen­bach qui vous seront pro­po­sés en sui­vant.

  • Octa­vie – Maga­li Klipp­fel
  • Arthur – Cyril Fargues
  • Pia­no – Arnaud Oreb

Ega­le­ment au pro­gramme de ces soi­rées : « Trom­bo­li­no » de Her­vé et « Vent du soir » de Jacques Offen­bach.

A bien­tôt.

Jean-Marc CHOISY, Pré­sident de l’O­pé­ra de Barie

Cli­quez ici pour :

Revoir les vidéos de nos pré­cé­dents spec­tacles

Savoir com­ment se rendre à  Barie

Télé­char­ger notre revue de presse 2011

À propos : Fabien

Après avoir travaillé le chant au Centre d'Arts Polyphoniques de Paris, il entre en 1995 au Conservatoire de Gagny où il est l'élève d'Evelyne Razimowsky en classe de Chant et de Jean-Louis Calvani en classe d'Art Lyrique. Il poursuit ensuite son perfectionnement avec Florence Montana au Conservatoire de Vincennes, puis au Conservatoire de Musique de Nouvelle Calédonie.

Un commentaire

  1. Mer­ci pour l’ar­ticle et le résu­mé de l’in­trigue. Comme cela, je sais que si j’ai l’oc­ca­sion d’al­ler voir cette opé­rette, j’i­rai avec plai­sir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.