Accueil / A voir / Mefistofele, Boito, aux Chorégies d’Orange les 5 et 9 juillet 2018

Mefistofele, Boito, aux Chorégies d’Orange les 5 et 9 juillet 2018

Mefistofele est un opéra immense, grandiose et fascinant. Ses immenses chœurs vous emmèneront du ciel jusqu’au plus profond des enfers. Guidés par Mefistofele, vous voya-gerez avec Faust et découvrirez avec lui non pas la jeunesse, mais le bonheur !

Cette œuvre, tant admi­rée par Artu­ro Tos­ca­ni­ni, est une des plus impres­sion­nantes du réper­toire lyrique et appa­raît comme le pre­mier grand opé­ra euro­péen. Elle a donc toute sa place au Théâtre Antique. Ser­vie par une dis­tri­bu­tion de haut vol et, pour la pre­mière fois aux Cho­ré­gies, avec une femme, Natha­lie Stutz­mann, à la direc­tion musi­cale, ce spec­tacle se veut emblé­ma­tique d’un nou­veau départ dans le res­pect de l’immense tra­di­tion qui est celle de notre fes­ti­val.

Théâtre Antique
Jeudi 5 juillet à 21H45
Lundi 9 juillet à 21H45

Reports, en cas de mau­vais temps, aux len­de­mains

durée : 2H50

DIRECTION MUSICALE Natha­lie Stutz­mann
MISE EN SCÈNE Jean-Louis Grin­da
DÉCORS Rudy Saboun­ghi
COSTUMES Buki Shiff
ECLAIRAGES Laurent Cas­taingt
VIDÉOS Julien Sou­lier

MEFISTOFELE Erwin Schrott
FAUST Jean-Fran­çois Bor­ras
MARGHERITA Béa­trice Uria-Mon­zon 
MARTA Marie-Ange Todo­ro­vitch
WAGNER / NEREO Rei­nal­do Macias
ELENA Béa­trice Uria-Mon­zon
PANTALIS Valen­tine Lemer­cier

Orchestre phil­har­mo­nique de Radio France
Chœurs des Opé­ras d’Avignon, Monte-Car­lo et Nice
Choeur d’enfants de l’Académie Rai­nier III de Mona­co

Opé­ra en un pro­logue, 4 actes et épi­logue Musique d’Arrigo Boi­to (1842–1918)
Livret du com­po­si­teur d’après Wolf­gang von Goethe
Créa­tion : Milan, Tea­tro alla Sca­la, 5 mars 1868
Ver­sion révi­sée : Bologne, Tea­tro Com­mu­nale, 4 octobre 1875

Réser­ver pour ce spec­tacle

A propos de Fabien

Après avoir travaillé le chant au Centre d’Arts Polyphoniques de Paris, il entre en 1995 au Conservatoire de Gagny où il est l’élève d’Evelyne Razimowsky en classe de Chant et de Jean-Louis Calvani en classe d’Art Lyrique. Il poursuit ensuite son perfectionnement avec Florence Montana au Conservatoire de Vincennes, puis au Conservatoire de Musique de Nouvelle Calédonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.