Accueil / Tag Archives: vocal

Tag Archives: vocal

Lyrique-en-mer, festival de Belle-Ile, édition 2008 : Tosca, Barbier, Requiem, masterclass et… cocktail !

Lyrique-en-mer, Festival de Belle-Ile Du 19 Juillet au 15 Août 2008 2008 sera la onzième édition du de Lyrique-en-Mer, Festival de Belle Ile. Outre les deux opéras majeurs donnés à la Citadelle que sont le Barbier de Séville de Rossini et Tosca de Puccini, les quatre églises de Belle Ile accueilleront un concert de musique sacrée avec au programme cette …

Lire la suite »

Tournée australienne pour “My Fair Lady” : du 15 mai au 4 août 2008, à Melbourne, Sydney et Canberra

MY FAIR LADY – Alan Jay Lerner & Frederick Lowe For Henry Higgins, professor of linguistics and confirmed misogynist, transforming a streeturchin into a lady is a trivial task, done to honour a bet with his friend Colonel Pickering. Until, of course, he meets the proud little cockney, Eliza Doolittle, and finds that his raw material might not be so …

Lire la suite »

“The Gondoliers”, Gilbert & Sullivan, from september 18th to november 3rd, Sydney

Nothing is sacred when arch satirist, W.S. Gilbert and musical genius, Arthur Sullivan, get to work. So prepare yourself for a deliciously wicked treat, because The Gondoliers is back.Giuseppe and Marco spend their days on the magical waterways of Venice and their nights with their lovely young wives. Life is good. So when a royal delegation from an unknown corner …

Lire la suite »

TV : Il Trovatore – Orange (Alagna)

Image from Wikipedia France 2 … la 1° chaîne publique … de l’opéra à 20h30 ? C’était pour ma part une première je n’avais jamais vu d’autres chaîne que Arte (et Mezzo bien sur) le faire. Enfin … Mais pour énormément de réserves : des reportages sur Alagna avant l’opéra et ensuite à l’entracte pour que l’opéra soit “passable” à …

Lire la suite »

DVD : Die Walküre – 1ère journée de l’Anneau du Nibelung – James Levine au MET

Comme promis voici la suite de “Das Rheingold”, à savoir “Die Walküre”. D’abord ce qui frappe … sur l’oeuvre proprement dite, pour celui qui comme moi découvre cet opéra, c’est le changement de ton total par rapport à Das Rheingold. Ici on abandonne, les nains, les géants, l’or, les profondeurs du Rhin, les chateaux imaginaires … il est question d’amour. …

Lire la suite »