Fabien

Après avoir travaillé le chant au Centre d'Arts Polyphoniques de Paris, il entre en 1995 au Conservatoire de Gagny où il est l'élève d'Evelyne Razimowsky en classe de Chant et de Jean-Louis Calvani en classe d'Art Lyrique. Il poursuit ensuite son perfectionnement avec Florence Montana au Conservatoire de Vincennes, puis au Conservatoire de Musique de Nouvelle Calédonie.

Nouvelles opératiques du mois d’août : Pavarotti va benvenuto con suo gyneco, ma non troppo…

Longue vie au Maestro Pavarotti ! Le ténor ita­lien Luciano Pavarotti, hos­pi­ta­li­sé mer­cre­di dans un hôpi­tal de Modène (nord de l’Italie), « va mieux » et devrait quit­ter l’é­ta­blis­se­ment « dans les pro­chains jours », a indi­qué ven­dre­di son épouse Nicoletta Mantovani après lui avoir ren­du visite. « Il va mieux », a décla­ré Nicoletta Mantovani aux jour­na­listes qui l’at­ten­daient à  la sor­tie de l’hô­pi­tal. Selon elle, …

En savoir plus »

Opéra de SYDNEY, du 26 juin au 30 août 2007, en vrac : Trouvère, Barbier de Séville et Enlèvement au Sérail

VERDI – Il Trovatore Jul 2007 Tue 3rd to Aug 2007 Sat 4th Il tro­va­tore is set in fif­teenth-cen­tu­ry Spain but the com­po­ser was living through the chao­tic Italian poli­tics of the late 1840s. Elke Neidhardt’s pro­duc­tion, upda­ted to the Spanish Civil War, demons­trates how ope­ra speaks the lan­guage of revo­lu­tion, wha­te­ver the era. Welsh-born tenor Dennis O’Neill is the …

En savoir plus »

TV : Il Trovatore – Orange (Alagna)

Image from Wikipedia France 2 … la 1° chaîne publique … de l’o­pé­ra à  20h30 ? C’était pour ma part une pre­mière je n’a­vais jamais vu d’autres chaîne que Arte (et Mezzo bien sur) le faire. Enfin … Mais pour énor­mé­ment de réserves : des repor­tages sur Alagna avant l’o­pé­ra et ensuite à  l’en­tracte pour que l’o­pé­ra soit « pas­sable » à  20h30 … …

En savoir plus »

DVD : Die Walkà¼re – 1ère journée de l’Anneau du Nibelung – James Levine au MET

Comme pro­mis voi­ci la suite de « Das Rheingold », à  savoir « Die Walkà¼re ». D’abord ce qui frappe … sur l’oeuvre pro­pre­ment dite, pour celui qui comme moi découvre cet opé­ra, c’est le chan­ge­ment de ton total par rap­port à  Das Rheingold. Ici on aban­donne, les nains, les géants, l’or, les pro­fon­deurs du Rhin, les cha­teaux ima­gi­naires … il est ques­tion d’a­mour. …

En savoir plus »